Au « Collectif de gauche, alternatif et citoyen » nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une nouvelle régression sociale et démocratique. POURQUOI ?

  • Parce que c’est dans le cadre de la libéralisation des échanges, que le rôle des territoires et de leur aménagement ont été radicalement modifiés et que, la réforme territoriale a été adoptée pour modifier en profondeur l'architecture des collectivités : communes, intercommunalités, départements et régions.
  • Couplée avec les effets des lois de finances, et notamment le gel des dotations et la suppression de la taxe professionnelle, cette réforme va aboutir à une baisse considérable des moyens des collectivités.
  • Avec la fin du cumul des financements départementaux et régionaux et leur plafonnement, ce sont des aides essentielles aux équipements des communes qui risquent ainsi d'être remises en cause.
  • Dans le même temps, la disparition de la clause de compétences générales, le transfert progressif de compétences vers les métropoles ou pôles métropolitains (la métropolisation du territoire), visent à concentrer l'essentiel des équipements et des activités dans les mêmes zones au détriment des petites villes, de la ruralité.
  • C’est aussi la marginalisation du rôle des communes.

Lors de la réunion des élu(e)s municipaux de la « Communauté de Communes de la Save au Touch », samedi 18 avril 2011, au nom du « Collectif de gauche, alternatif et citoyen » notre élu a demandé au Président de la « Communauté » que les citoyen(ne)s soient immédiatement informé(e)s et ce, compte-tenu des quelques mois à venir avant que le dossier ne soit définitivement bouclé par monsieur le Préfet.

Notre élu a été qualifié de « doux rêveur » parce qu’il insistait sur cette information citoyenne, au prétexte que cela n’intéresserait pas la population !

Il appartient aux citoyen(ne)s d’exprimer leur volonté de se mêler des affaires qui les concernent.

Pour en savoir plus, consultez le dossier complet ICI