Deux lettres, dont une contenant une motion avaient été adressées au Maire par Raphaël Réquéna, pour être discutées lors des questions diverses, prévues à l'ordre du jour du Conseil Municipal du 27 mai 2010.

La première lettre, faisant état de l'émotion provoquée par la publication d'un article d'un groupe de l'opposition municipale dans le Spot de mai-juin 2010, propose la motion suivante:

Les membres du Conseil municipal de Plaisance du Touch, réunis en séance le 27 mai 2010, considèrent que le texte : « … La politique sociale menée par la gauche plaisançoise attire une frange de la population en recherche d’assistanat et donc fortement « consommatrice« des services proposés particulièrement coûteux. A terme, cette politique ne fera pas baisser la pression fiscale supportée par le contribuable Plaisançois . ... », est une atteinte à la dignité d’une partie de la population et qu’il remet en cause toute la politique sociale solidaire en vigueur dans notre pays.

La seconde lettre demande au Maire de prendre les dispositions nécessaires pour faire apposer au fronton de la Mairie, la devise de notre République : « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ », rappelant à tous et à toutes, la détermination de la commune de Plaisance du Touch à défendre les valeurs fondamentales de la République.

Le 27 mai à 18h30, lors de la présentation de l'ordre du jour, le Maire s'est appuyé sur la demande de sa majorité pour décider que les questions diverses ne seraient pas abordées lors de cette séance du Conseil Municipal.

Vous trouverez bientôt sur ce blog la réponse du Collectif de Gauche, alternatif et citoyen de Plaisance du Touch à cette décision.