Le « Collectif de gauche, alternatif et citoyen » a voté pour l’acquisition par la commune de 42ha de terres agricoles.

POURQUOI CE VOTE POSITIF ?



Parce qu’en matière de santé alimentaire il y a urgence ! En effet le programme de suivi des résidus de pesticides dans les aliments végétaux de la Commission Européenne a dévoilé que la contamination atteint un niveau record avec 47% des fruits et légumes contaminés dans l’Union, ce qui représente une hausse de 3% par rapport aux chiffres de l’an dernier. En clair, le modèle agricole industriel et la transformation-distribution proposent des fruits et légumes coûteux, souvent de faible valeur gustative, de faible valeur nutritionnelle et truffés de résidus de pesticides.



COMMENT RÉDUIRE CETTE POLLUTION ALIMENTAIRE ?



En saisissant l’opportunité que nous offre l’acquisition par la commune des terres agricoles, pour mettre en place localement une véritable démarche de soutien à des produits de qualité permis par des modes de production diversifiés, respectueux de l’environnement, satisfaisant à la fois les producteurs comme les consommateurs.

Le vote du « Collectif de gauche, alternatif et citoyen » pour l’achat des terres agricoles s’est accompagné d’une revendication : La création, par le conseil municipal, d’une commission composée d’élu(es)s et d’agriculteurs locaux.

La mission de cette commission, préparer un projet qui réponde aux attentes des plaisançois, citoyens – consommateurs : une activité agricole/maraichère de proximité qui allie fraicheur, gout des produits, diversité et absence de résidus de pesticides.

Le conseil municipal a voté cette création, puis à la séance du 14/12/2011, il a voté la mise à disposition des terrains agricoles communaux aux agriculteurs locaux pour une durée d’un an. Il a aussi décidé que pendant cette année de prêt la commission doit élaborer une charte qui sera proposée, en priorité, aux agriculteurs locaux.

Nous avons aussi demandé que participe aux travaux de la commission une organisation syndicale, la « Confédération paysanne ».

Le « Collectif de gauche, alternatif et citoyen », qui a demandé et obtenu la création de la commission, informera régulièrement la population des travaux de la commission.